jeudi 9 janvier 2014

Un chorégraphe contemporain en résidence d’artiste à Crozet

Arrivé le 11 décembre dernier lors de l’OP4 2103, Paco Dècina est l’un des deux lauréats du projet « Ateliers des ailleurs 2 » (*). 


Photo Mathilde FONTAINE
Chorégraphe, formateur et directeur artistique de la Compagnie Paco Dècina, il va vivre à Crozet, jusqu'en mars 2014 (départ à OP1), une expérience tout à fait particulière, loin des images du monde.







"Quoi de plus excitant pour quelqu'un comme moi passionné par la relation entre l'homme et la nature, la circulation des énergies, l'étude des fréquences et des rythmes, de pouvoir faire retour à ce jardin non contaminé et d'écouter la force de son silence, enrichi par l'absence de toute pollution humaine." 

Paco Dècina se définit comme un chorégraphe de l’épure et de l’harmonie.

Son projet original sur l’archipel de Crozet est une méditation philosophique entre l’écriture chorégraphie et le contexte au travers de captations sonores qui composeront la musique de la pièce chorégraphique.
Passionné par la relation entre l’homme et la nature, la circulation des énergies, l’étude des fréquences et des rythmes, cette résidence à Crozet est un territoire de recherches et d’expérimentations pour une création artistique à venir.
Photo Mathilde FONTAINE
Une chorégraphie "La douceur perméable à la rosée" (titre provisoire) sera le témoin de cette expérience australe… 

Elle verra le jour en 2015 en région parisienne au Théâtre 71 ainsi qu'au CND. 

Paco Dècina est né à Naples en 1955. Il découvre la danse avec la rencontre du chorégraphe américain Bob Curtis qui va l'initier aux techniques afro-cubaines. A Rome, il travaille la danse classique avec le chorégraphe Vittorio Biagi, et bientôt il est engagé dans d'autres compagnies. Il se rapproche de la danse contemporaine et travaille les techniques américaines. En 1984, il s'installe à Paris. En 1986, il fonde la compagnie Post-Retroguardia. 

Vous pouvez retrouver sa biographie complète et ses créations sur le site : www.pacodecina.fr

(*) 
Cette résidence de création a pour ambition de permettre à deux artistes, immergés dans l’univers singulier des bases subantarctiques françaises (Crozet et Kerguelen), d’expérimenter un projet artistique. 
Elle est mise en œuvre par le Fonds régional d’art contemporain – La Réunion, et proposée par l’administration supérieure des Terres australes et antarctiques françaises (Taaf) et le ministère de la culture et de la communication / direction des affaires culturelles – océan Indien (Dac-oI) avec le soutien d’Air France. 

3 commentaires:

luttis a dit…

C'est une super nouvelle!! grand bises a Paco et ça m étonne pas qu'il soit arrivé jusqu'à chez vous!!

che invidia!!

Franci

Nathalie Cauvi a dit…

Je voulais vous remercier pour la tenue de votre blog sur le district du Crozet : Il me faut lutter pour ne pas lire les articles au lieu de travailler sur les projets de mon entreprise !

Si je m'intéresse tant à l'archipel, c'est que je prépare un dossier de candidature pour y séjourner tout comme l'a fait Paco Dècina.
Ce serai pour réaliser des installations immersives multimédia + croquis + prise de sons + photos)

J'ai lu sur la page wikipédia de l'archipel, qu'il se trouve des anomalies magnétiques 30 et 31. J'aimerai en savoir plus sur le sujet... Existe-t-il sur la base Alfred Faure quelqu'un qui étudie ce sujet ?

Merci et encore Bravo pour votre blog !

Le site du chef de district de Crozet, Alain RICCI a dit…

Bonjour Nathalie,
Afin de répondre à vos questions, il me faudrait vos coordonnées...Merci de me contacter par mail: discro@cro-taaf.fr
Alain RICCI